Résumé :

1773 : Mesmer invente l'hypnose 1886 : Freud invente la psychanalyse 2012 : Draken invente le sérum Une injection. Sept minutes pour accéder au subconscient profond d'Emily Scott. Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques. Quelques jours pour empêcher le pire. Mais quand les morts suspectent se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

serums1e2

Mon avis :

Comme pour le premier tome, le format « feuilleton » de cette série me dérange, mais peut-être un petit peu moins que pour le premier volume. Tout simplement, car l’histoire est beaucoup plus avancée, et ce second tome nous apprend beaucoup de choses.

 Ce second tome, même s’il nous dévoile certains faits, nous laisse également avec de grandes interrogations, avec des chapitres, ou nous suivons des personnes inconnues de l’histoire principale, subissant de mystérieuses opérations au cerveau, ou subissant des tests très durs. On ne sait rien, mais on ne peut qu’imaginer que dans les prochains tomes, les mystères s’éclairciront au fur et à mesure.

 Bref l’auteur s’amuse à nos dépends à nous dévoiler avec parcimonie certains faits, et d’un autre côté, de nombreuses interrogations viennent nous titiller à souhait, en nous incitant à tourner les pages de plus en plus vite, jusqu’à ne plus pouvoir nous arrêter de lire.

En bref, un roman entre policier, espionnage et thriller psychologique, savoureux à souhait.