Résumé :

Été 1950. Le paisible manoir de Buckshaw est agité par de surprenants événements. Un oiseau mort, timbre collé au bec, est retrouvé devant la porte de la cuisine, un cadavre fait son apparition au beau milieu d’un plant de concombres, et le maître de la famille, le colonel de Luce, n’est plus lui-même. Le plus mystérieux ? Quelqu’un a subtilisé un morceau de l’écœurante tarte à la crème de Mme Mullet. 
Avec son œil affuté et son laboratoire de chimie, c’est Flavia, l’une des trois filles de Luce, qui va mener l’enquête dans le passé tourmenté de son père.

Titre VO : The Sweetness at the Bottom of the Pie

lesetrangestalentsdeflaviadeluce

Mon avis :

Je ne connaissais absolument pas ce livre, et je n’en avais jamais entendu parler, c’est sur Livr@ddict, que je l’ai découvert, et que l’on me l’a conseillé. Je l’ai lu en grand format, la couverture m’a de suite interpellée, me rappelant une affiche de film de Tim Burton, que j’affectionne tout particulièrement. La quatrième de couverture me paraissant tout à fait intéressante, je me suis lancée dans la lecture commune du 25 septembre 2012, donc voici le lien : http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?id=11931

L’action se passe donc en 1950, elle nous est racontée par Flavia, onze ans, elle-même, nous la suivons dans ses aventures pour résoudre, une étrange affaire de meurtre, mêlant son père, qu’elle tente d’innocenter. Elle vit au Manoir de Buckshaw, avec sa famille, composée de ses deux sœurs, avec qui l’entente n’est pas des plus cordiale, son père, toujours assez froid, et Dogger, l’homme à tout faire de la maison. Flavia est orpheline de mère dont elle ne garde aucun souvenir.

Flavia est une enfant très spéciale, elle se passionne pour la chimie et les poisons, l’atmosphère du livre est très particulière. J’ai eu du mal à garder en tête que Flavia était une enfant, ses réactions, ses pensées m’ont paru beaucoup trop adultes.

J’ai aimé l’histoire du livre, un peu farfelue et originale, par contre l’écriture ne m’a pas du tout enthousiasmé. Je ne dirai pas que c’est mal écrit, bien au contraire. Ce livre étant paru en même temps en littérature jeunesse, je pensai, même le faire lire à ma fille de 13 ans, ce sera impossible. Les formules de chimie et physique complexes, les références diverses et variées à la littérature britannique des siècles passés, en complique vraiment la lecture.

J’ai eu l’impression que l’auteur poussait à l’extrême l’intelligence de Flavia, et pour chaque action de cette dernière, il justifiait cela, en étalant toutes ses connaissances. Cela m’a dérangé, j’avais l’impression que le fil conducteur du livre était cassé. D’autant plus que parfois, la petite parenthèse est assez longue, et très détaillée, non de l’inventeur, année de la découverte, etc.…  et franchement, cela m’a vraiment dérangé,

Je vais lire le second tome des aventures de Flavia, car cela reste un livre que j’ai aimé, mais sans plus.

Ce livre est paru aux Editions du Mask en 2010

 L'avis des autres participants à cette lecture commune :

Ingrid59 : http://histoiredusoir.canalblog.com/archives/2012/09/25/25014705.html

FrenchDawn : http://mammouthalivres.blogspot.fr/2012/09/les-etranges-talents-de-flavia-de-luce.html

Stéphanie - Plaisir de lire : http://stef93330plaisirdelire.blog4ever.com/blog/lire-article-522250-9547638-alan_bradley___une_enquete_de_flavia_de_luce_1__le.html